Transports à Angers : la RATP préférée à Keolis

L’opérateur historique des bus et du tramway angevins va perdre ce marché estimé à 240 millions d’euros.

Ville d’Angers

Petit coup de tonnerre sur le réseau Irigo : à partir de juillet prochain, la gestion des 176 bus et 17 tramways de la métropole angevine va passer dans le giron de RATP Dev qui succède  à Keolis, dont le contrat de six ans, conclu dans le cadre d’une délégation de service public, prenait fin cette année.

La rumeur d’un turn-over courrait depuis plusieurs mois sur le territoire : dès le lancement de la procédure d’appel d’offres en novembre 2017, le président de l’agglomération et maire d’Angers Christophe Béchu avait pointé « le bilan contrasté » de Keolis et le montant trop élevé de sa rémunération. Pour la seule année 2019, le coût facturé par l’opérateur  avait en effet été évalué à quelque 44 millions d’euros.

4 millions d’euros de gains ?

Sans grande surprise donc, le verdict de la Commission d’appel d’offres a penché en faveur d’un concurrent, RATP Dev : son dossier a été présenté mardi 21 février par Christophe Béchu aux élus de l’agglomération à l’occasion d’une réunion à huis-clos organisée au siège de l’institution. Il ne s’agit que d’une étape préalable au vote définitif du conseil qui interviendra le 11 mars prochain. Mais il ne fait guère de doute que le résultat de ce scrutin soit conforme à l’avis émis par la Commission.

Selon plusieurs sources, l’offre déposée par la RATP Dev serait plus compétitive et permettrait de dégager une source d’économies estimée à 3 ou 4 millions d’euros, une somme qui serait versée dans le financement de la ligne B de tram, dont la construction a été repoussée après 2020. D’après les informations rapportées par le Courrier de l’Ouest, le projet porté par la RATP Dev permettrait de dégager plus de moyens pour développer ce mode de transport « avec une augmentation de l’amplitude horaire mais aussi une diminution du nombre de bus en circulation ».
RATP Developpement, filiale à 100% de la RATP, est présente dans 14 pays. En France, ce groupe exploite les transports urbains d’une vingtaine de villes françaises, dont La Roche-sur-Yon. A Angers, près de 40 millions de trajets sont effectués annuellement sur les lignes de bus et tram connectés à 30 communes de l’agglomération.

Post author

Laisser une réponse