Six nouveaux députés en Maine-et-Loire

Hormis Jean-Charles Taugourdeau (LR), réélu de justesse dans la troisième circonscription, l’ensemble des candidats arrivés en tête hier en Maine-et-Loire lors du second tour de l’élection législative, sont des têtes nouvelles, portées par l’étiquette La République en Marche.

Le raz-de-marée d’En Marche s’est produit hier en Maine-et-Loire où cinq des sept candidats investis par le nouveau président de la République Emmanuel Macron, l’ont emporté avec plus de dix points d’avance sur leurs adversaires LR : Matthieu Orphelin à Angers Nord (64,33%), Stella Dupont à Angers sud (69,09%), Nicole Dubré-Chirat à Angers-Ouest (61,77%) et Philippe Bolo à Angers nord-ouest (62,42%). ). Dans le choletais (cinquième), le macronien Denis Masséglia sort vainqueur du scrutin avec 68,37% des suffrages. Le duel, un peu plus serré dans le Saumurois (4ème circonscription), a tout de même basculé aisément en faveur de l’étiquette présidentielle incarnée sur place par Laëtitia Saint-Paul (58,23%).

Seule la troisième circonscription (Allonnes, Baugé, Beaufort-en-Vallée, Dural, Longué-Jumelles, Seiches-sur-le-Loir, Noyant, Saumur-Nord) est parvenue à endiguer la vague En Marche : devancé au premier tour par Anne Barrault, le député sortant LR Jean-Charles Taugourdeau a finalement inversé la tendance (51,88%). Le maire de Beaufort devra toutefois abandonner son fauteuil municipal pour exercer son quatrième mandat consécutif à l’Assemblée Nationale.

Parmi les six nouveaux députés d’En Marche, trois n’ont jamais été élus et sont directement issus de la société civile : Nicole Dubré, 65 ans, est une ancienne cadre de santé, Denis Masséglia, 36 ans, est ingénieur mécanique chez Thalès et Laëtitia Saint-Paul, 36 ans également, est militaire de carrière à Saumur.

Les deux premières circonscriptions seront représentées par des professionnels de la politique : Matthieu Orphelin (en photo), ancien porte-parole de Nicolas Hulot, ex-militant Europe-Ecologie les Verts (EELV) au sein du Conseil Régional des Pays-de-la Loire, avait rallié Emmanuel Macron en février 2017. Stella Dupont (en photo), transfuge du PS, avait été réélue maire de Chalonnes-sur-Loire en 2014. Après avoir occupé un fauteuil au conseil général de Maine-et-Loire pendant 11 ans, elle a rejoint les bancs de l’assemblée régionale en 2015.

Philippe Bolo, ancien professeur d’histoire-géographie reconverti dans l’ingénierie du développement territorial, représentait le MoDem au sein du conseil municipal d’Avrillé.