Pas de reprise pour les voitures électriques Mia (Deux-Sèvres)

Le tribunal de commerce de Niort a rejeté toutes les offres de reprise de Mia Electric, basé à Cerizay dans les Deux-Sèvres. Une décision qui va conduire à la fermeture et au démantèlement de l’entreprise.

C’est l’échec d’un pari, celui de la petite voiture électrique citadine. Ce modèle révolutionnaire devait faire les beaux jours du site d’assemblage d’Heuliez, dans les Deux-Sèvres, racheté par Mia Electric en 2010. Mais l’affaire a vite tourné court. Un échec qui s’explique sans doute par un mauvais réglage de départ, combiné à un timing mal dosé : une stratégie mal préparée, un potentiel surévalué, un marché pas assez mûr. Ajoutez à cela la crise, le déficit  qui a serré le robinet des aides publiques, une insuffisance de fonds et de soutiens malgré le volontarisme de Ségolène Royal, l’ancienne présidente de Région Poitou-Charentes qui, au nom de sa collectivité, avait investi dans l’entreprise à hauteur de 12%.

Liquidée en mars, Mia Electric et ses 200 salariés espéraient encore échapper à la fermeture en conditionnant leur avenir à la viabilité de nouvelles offres de reprises. Il y en a eu mais aucune n’a été validée par les juges du tribunal de commerce. L’une d’elles, portée par MiaGeneration, annonçait vouloir « relancer la construction de la Mia, mais en mode start up ». Le véhicule, entièrement électrique, aurait visé un marché grand public avec un prix à l’achat modique, fixé à 10 000 euros.

Pas convaincus par ce projet, les magistrats ont ordonné  « la mise aux enchères des actifs de l’entreprise », une opération qui devrait se tenir en septembre prochain.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse