Terra Botanica attire deux fois moins de monde que prévu

Le parc du végétal angevin, ouvert en grandes pompes en 2009, ne fait pas de recette : selon un article de Ouest France paru ce vendredi, le nombre d’entrées payantes est loin des objectifs de fréquentation initialement fixés par le propriétaire du site, le Conseil général de Maine-et-Loire.

Cinq ans après l’ouverture de Terra Botanica, on peut parler de « flop ». Ce matin, Ouest France a publié un article qui révèle les « vrais » chiffres de fréquentation de ce parc présenté, depuis le départ, comme une vitrine du végétal angevin et un îlot de biodiversité capable de jouer le rôle de locomotive touristique pour le département.

On en est loin pour l’instant. Selon le quotidien, Terra Botanica a attiré un total de 230 000 visiteurs en 2013, dont 170 000 seulement en « entrées payantes », bien en-dessous donc de l’objectif initial fixé à 280 000.  Pire, la saison 2014 devrait être pire que la précédente : selon un premier chiffre livré par Ouest France, le compteur dépassera à peine la barre des 130 000 visiteurs.

Le président du parc et conseiller général Jean-Pierre Chavassieux n’a pas démenti ces chiffres, précisant toutefois qu’un bilan précis sera rendu public après le tenue du Conseil d’administration de Terra Botanica, « à la fin du mois de septembre ».

Déficit d’image et concept à renouveller

Depuis son ouverture, ce parc à thème, censé faire la promotion du végétal angevin à travers des animations pédagogiques et quelques attractions sur un site de onze hectares transformé en jardin botanique, peine à se trouver une accroche commerciale et surtout à se renouveler.

Plus que les tarifs, pourtant pointés pour leur manque de compétitivité (18 € l’entrée, 21 € pour une journée au choix du visiteur et 47 € pour un pass saison), c’est l’offre même du parc qui fait, depuis plusieurs années, l’objet d’interrogations récurrentes. Qu’a t-il à proposer, et pour qui ? Comment va-t-il se positionner sur le long terme pour fidéliser une clientèle régionale ? Conscients des carences et du déficit d’image de la structure, les propriétaires du parc ont tenté de redonner un second souffle à leur concept cette année en mettant l’accent sur les animations ludiques. En vain. Mais le mal vient de plus loin :  De 4,8 millions d’euros en 2011, le chiffre d’affaires enregistré par Terra Botanica est tombé à 3,3 millions l’an passé.

Rappelons que c’est une société d’économie mixte contrôlée par Conseil général qui gère le site, situé route d’Epinard à Angers.

Post author

Laisser une réponse