Starbucks s’installe à Angers avec ses objets publicitaires

La célèbre chaine de café américaine, à la communication bien rodée, s’implantera en centre-ville à la fin du mois de septembre 2018.

Voilà de quoi donner du grain à moudre à n’importe quel spécialiste du marquage publicitaire ou de l’impression numérique à Angers. Le coffee-shop Starbucks s’est trouvé un emplacement dans la partie supérieure de l’espace commercial Fleur d’Eau, qu’il investira fin septembre, à l’endroit précis où, encore l’an dernier, se dressait l’enseigne de vêtements Jack&Johns, située entre H&M, l’autre spécialiste du prêt –à-porter, et la nouvelle franchise de restauration Holly’sDiner, installé depuis peu à l’angle du bâtiment (place Mondain-Chalouineau).

Une sirène pour logo

L’arrivée du roi du breakfast et lunch grand public ravit déjà ceux qui vouent un culte à la marque, fascination quasi-mystique que d’autres multinationales américaines parviennent déjà à susciter  –et cultiver ! – dans l’esprit de leurs clients, à l’instar d’Apple ou de Burger King, pionniers d’une communication huilée mêlant l’affectif et l’empathie autour d’un symbole graphique fédérateur de masses.
L’exemple de Starbucks est frappant : en 2011, son nouveau logo au profil épuré où le nom de l’enseigne n’apparaissait même plus, avait soulevé une vague d’indignations parmi les consommateurs les plus accros. Contre vents et marées, la marque avait tenu bon, justifiant son choix par l’amorce d’un nouveau virage dans l’élaboration de sa stratégie commerciale.

Le Roi René récupéré par Starbucks ?

Depuis longtemps Starbucks joue de son image, matérialisée par une sirène reconnaissable à sa double queue et ses longs cheveux ondulés, pour alimenter à dessein la politique marketing de ses restaurants. A preuve, aux menus purement alimentaires qui servent leurs traditionnels petits déjeuners et autres goûters à l’américaine, s’ajoute, en vitrine, la vente de produits dérivés sous forme de tasses, de cafetières et d’innombrables objets publicitaires floqués à l’effigie de l’enseigne (tee-shirts, thermos, clés usb etc…). En novembre dernier, lors de de l’ouverture d’un établissement à Toulouse, un mug avait été offert aux 150 premiers clients. Mieux : pour générer de l’intérêt autour de ces gadgets, Starbucks avait lancé en 2016 le concept City Mug qui consiste à personnaliser chaque gobelet avec des éléments graphiques propres à chaque ville.
En septembre prochain, à l’heure du café, le château d’Angers et son roi René seront-ils mis à l’honneur par le géant de Seattle  ?