Réussir son reporting : mode d’emploi

Dans la construction d’un reporting, il est nécessaire d’entretenir une bonne relation avec votre interlocuteur. Pour cela, cette relation doit être transparente. Votre interlocuteur doit notamment être informé des métriques essentielles afin de l’aider à piloter son activité marketing. Pour vous aider à construire ce reporting, voici quelques conseils.

1 – Adopter une présentation visuelle attirante va de pair avec l’arbitrage dans le choix des métriques. Il faut garder à l’esprit qu’au-delà de 20 données, le tableau de bord perd son pouvoir de synthèse.

2 – Ce reporting doit également représenter une réelle valeur ajoutée. La concision est de rigueur. Si le reporting est trop complexe, vous perdez rapidement l’attention de votre interlocuteur qui n’a ni le temps ni la motivation pour comprendre des notions complexes. Votre reporting doit être structuré autour de 3 étapes : l’idée force, les explications et les conseils. Soyez clairs dans votre démarche auprès de votre interlocuteur !

3 – Profitez de votre rapport mensuel pour vous adresser directement à votre interlocuteur, pour discuter avec lui. Prenez le temps d’échanger vos points de vue, montrez lui que vous êtes concerné par ses intérêts en lui apportant davantage de conseils. La contextualisation est essentielle sur la durée car le reporting doit permettre à votre interlocuteur de prendre des décisions. Autre point, les reportings se font sur des rythmes réguliers. Une inconstance à ce niveau n’est pas souhaitable dans votre relation ; la mesure de l’évolution des données sera mieux appréciée dans le temps si les intervalles sont cohérents.

4 – Dans votre intérêt, gagnez du temps sur vos rapports. Ne refaites pas des reportings différents au jour le jour. Une fois le modèle validé, répliquez-le et servez vous en pour vos reportings à venir.

5 – Avoir un fonctionnement automatisé a des avantages et des inconvénients. Si l’automatisation de vos rapports peut vous permettre de gagner du temps, ces derniers ne doivent pas être entièrement automatisés mais personnalisés avec vos commentaires et votre propre compréhension.

Voilà pour l’essentiel. Mais nous sommes encore loin d’avoir fait le tour du sujet. La problématique de la simplification du partage des données constitue le nouvel axe de développement de plusieurs start-ups comme Report Garden et Swydo Reporting, créateurs de tableaux de bords marketing qui laissent au client la liberté de croiser ses données comme il l’entend.

Comme le dit Arnaud Briand, gérant de la solution de reporting Analytics Nexboard avec un bureau ouvert à Angers en avril 2017 : « Les nouveaux tableaux de bord doivent s’inscrire dans une dynamique plus collaborative dans le partage des données ». C’est pourquoi son équipe s’est attelée à développer une plateforme de tableaux de bord clés en main qui se veulent clairs et participatifs. Chaque tableau de bord dispose d’une fonctionnalité « recommandation » via un éditeur post-it que le client peut exploiter pour mettre en contexte ses données avant de les partager en interne ou en externe.