Nantes : Vers des funérailles éthiques et écologiques ?

C’est une agence funéraire d’un tout nouveau genre qui vient d’ouvrir ses portes à Orvault près de Nantes. La Coopérative Nantaise de Pompes Funèbres est une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) unique en France dont l’objectif est à la fois de proposer des obsèques au meilleur prix et des alternatives écologiques.

Pas de spéculation, des prix justes…

A l’initiative de ce projet inspiré du modèle des Coopératives Québécoises, 3 femmes : Sabine Le Gonidec, ancienne responsable marketing, Brigitte Brodin ancienne préparatrice en pharmacie et Sophie Dronet, maîtresse de cérémonie. Leur ambition ? Révolutionner le marché funéraire en proposant un prix juste sans pression commerciale.

C’est à Orvault, au sein du Forum Titi Floris que la SCIC a pris ses quartiers, dans une ambiance conviviale entourée d’acteurs de l’économie sociale et solidaire. En effet, la coopérative n’est pas une agence nantaise de pompes funèbres comme les autres : pour y organiser des funérailles, il faut y adhérer en achetant une part. Celle-ci ouvre droit à une réduction sur l’ensemble de la prestation funéraire.

L’entreprise appartient donc à ses salariés, à des entreprises issues pour la plupart de l’économie solidaire, et aux particuliers qui y organisent les obsèques. Une formule sans actionnaires, qui évite la spéculation sur les prix et permet ainsi de proposer des formules attractives.

Des alternatives plus écologiques

L’autre secret, c’est également de jouer sur l’offre proposée afin d’adapter au mieux les obsèques aux souhaits des clients et à leur budget. Ainsi, vous trouverez ici la possibilité de prendre un cercueil sans vernis, d’éviter les soins de thanatopraxie en privilégiant la toilette du défunt ou encore d’utiliser les draps familiaux en guise de linceul.

Des alternatives qui privilégient aussi une évolution vers des obsèques plus écologiques. Les capitons bio-dégradables, les tombes végétalisées, les cercueils en cartons sont autant de choix qui s’offrent aux particuliers. Une façon pour certains de rester au plus près de ce qu’était le défunt de son vivant.

Prochains projets en cours d’étude : la possibilité d’utiliser la marbrerie d’occasion en récupérant le granit des concessions expirées et les tombes en pleine terre, sorte de petits jardins au plus proche de la nature.

Le concept séduit, puisque la Coopérative Nantaise de Pompes Funèbres est déjà forte de 185 membres et a organisé plus de 17 obsèques depuis sa création en septembre dernier.