Municipales à Angers : Béchu change de directeur de campagne

Le maire d’Angers, officiellement lancé dans la course à un deuxième mandat, a dévoilé le nom d’un premier colistier, un chef d’entreprise a qui sera également confiée la conduite de sa campagne électorale.

Face à la gauche, dispersée entre communistes, écologistes et socialistes, la stratégie du maire sortant Christophe Béchu (divers droite), candidat à sa réélection lors des scrutins des 15 et 22 mars 2020, se précise. Et même un peu plus vite que prévu : si son alliance avec l’ex-sénatrice verte Corinne Bouchoux a quasiment été officialisée, des doutes subsistent encore sur l’opération d’équilibrage qui présidera à la constitution de sa future liste dont il annoncé qu’elle sera renouvelée de moitié par rapport à celle de 2014. Quelle place sera accordée aux soutiens de la majorité présidentielle (LREM) et à ses satellites LR (un frange des Républicains) et MoDem ? Quels soutiens le candidat va-t-il parvenir à pêcher dans les bancs écologistes ?

Un premier nom vient pourtant d’être dévoilé : Jacques-Olivier Martin. Inconnu du grand public, ce chef d’entreprise de 46 ans, sans étiquette de parti mais qui situe sa sensibilité politique au « centre-droit», est portant tr-s actif dans l’entourage de l’ex-sénateur et président du conseil général. Il est notamment trésorier de l’association Angers Pour Vous, la machine électorale de Béchu depuis l’annonce de sa candidature de 2013. L’homme va prendre du galon : c’est lui qui va diriger la campagne de son leader au cours des cinq prochains mois, un poste qu’occupait, cinq ans plus tôt, Anthony Lusson, devenu entre-temps directeur de cabinet du maire. Petite originalité : en plus de cette fonction stratégique, Jacques-Olivier Martin figurera aussi sur la liste du candidat, en position éligible, ce qui l’amènera, en cas de victoire, à occuper des fonctions exécutives au sein de la future équipe municipale.

Un chef d’entreprise pour chef d’orchestre

Ce père de famille (4 enfants) correspond au profil recherché par Béchu : il est issu de la « société civile » et, à ce titre, n’entre pas dans le moule, souvent décrié, des professionnels de la politique. C’est un chef d’entreprise, originaire d’Angers, une ville qu’il n’a jamais vraiment quittée, en dehors d’un passage à Tours (pour son service militaire) et d’une escale de trois ans à Paris où il avait travaillé pour une PME spécialisée dans les systèmes d’éclairage par fibre optique.
En 2004, il avait repris une entreprise de textile, puis s’est engagé, en 2009, dans un autre secteur : la chocolaterie Guisabel (Candé) dont il est gérant associé depuis presque dix ans.
Le QG de Christophe Béchu, et celui de d’Angers Pour Vous, a été installé le 6 novembre en plein centre-ville, au sein des anciens locaux de l’agence Caisse d’Epargne, carrefour Rameau.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse