Ligne B du tramway à Angers : l’Etat donne le feu vert

La préfète de Maine-et-Loire Béatrice Abollivier a signé un arrêté d’utilité publique autorisant la construction d’une seconde ligne de tramway à Angers.

tram-angers
Avant les travaux proprement dits programmés à partir de 2019, le chantier administratif relatif à la construction de la ligne B du tramway vient de s’achever à Angers : après trois ans d’études d’impact et de procédures de vérifications, la préfète de Maine-et-Loire Béatrice Abollivier a signé le 20 février dernier un arrêté déclarant d’utilité publique le projet d’aménagement. La voie est donc libre pour le nouveau tracé de 9,9 kilomètres qui reliera Belle-Beille/Technopole à Monplaisir via un passage par 19 stations.

Trois lignes et un passage par les boulevards Carnot et Ayrault

Le point névralgique du chantier se situera en contrebas du centre-ville, le long de la Maine où un nouveau pont de franchissement sera jeté au-dessus de la rivière pour rejoindre, rive gauche, la place Molière d’où la seconde ligne (B) rejoindra la première (A). Bien évidemment, une ligne intermédiaire (C) continuera à desservir l’hyper-centre par la rue de la Roë, la place du Ralliement et la rue d’Alsace. En périphérie, le tram parcourra les boulevards Carnot et Ayrault, les deux avenues Patton (Belle-Beille) et Montaigne à l’est en direction de Monplaisir.
Rappelons qu’en février 2016, l’actuelle municipalité avait annoncé, pour des raisons budgétaires, le report des travaux à 2019, à la fin du mandat actuel de Christophe Béchu. Un nouveau calendrier qui fixe, de facto, l’inauguration de la deuxième ligne en 2022, soit onze ans après la mise en service de la première. Le coût de l’investissement est estimé à plus de 200 millions d’euros, dont 36 millions abondés par l’Etat, le Conseil régional et l’Union Européenne.

Post author

Laisser une réponse