L’enseigne Tati quitte Angers pendant les soldes d’hiver

Après la fermeture du vendeur de chaussures Bata en 2016, c’est son voisin de gauche Tati qui va baisser le rideau place du Ralliement dès la fin du mois de janvier prochain, avant même la clôture des soldes d’hiver. Aucune solution de repli n’est envisagée.



Le Ralliement va perdre l’une de ses enseignes les plus emblématiques. Installé sur la plus grande place de l’hyper-centre d’Angers depuis une dizaine d’années, le magasin Tatin, spécialisé dans la vente de vêtements bon marché, va définitivement fermer ses portes le 31 janvier prochain, à trois semaines de la clôture des soldes d’hiver. Sa maison-mère, le groupe Eram, juge la configuration de son local incompatible avec la nouvelle orientation stratégique prise par la marque au vichy rose qui mise désormais sur un nouveau « discount qualitatif » dans des espaces rénovés.

Manque de rentabilité ?

Or, selon Eram, la surface du point de vente angevin, inférieure à 300 m², est trop petite pour permettre à Tati d’y « développer l’ensemble de l’offre de enseigne axée sur les trois grandes thématiques Mode, Maison et beauté». En interne, on évoque beaucoup plus ouvertement « un manque de rentabilité » et une dégradation du chiffre d’affaires.

Les trois salariés en poste au Ralliement vont se voir proposer une mutation dans un autre magasin géré par le groupe. Ce ne sera pas à Angers puisqu’à cette heure, Tati semble vouloir se retirer définitivement de ce marché. L’enseigne reste présente à Cholet au centre commercial L’Autre Faubourg.

Nul ne sait quelle enseigne remplacera Tati dans ce bâtiment de deux niveaux, situé sur l’un des points de passage les plus importants du centre-ville . En 2016, c’est son voisin Bata qui, pour des raisons économiques, avait baissé le rideau au n°2. Un emplacement repris il y a quelques mois par la spécialiste de la lingerie féminine Etam.