Journée de solidarité : la constitution est respectée…

Le conseil constitutionnel a tranché : le lundi de Pentecôte, décrétée journée de solidarité, respecte bien la Constitution.

Pas franchement étonnant que ce verdict, mais étonnant énoncé. Etonnant argumentaire du Conseil Constitutionnel, pour justifier le fait que le lundi de Pentecôte, décrété par le gouvernement journée de solidarité pour la prise en charge des personnes âgées et dépendantes, respectait la constitution.

Rappelons que Tiherry Jeanne, un cariste choletais de Logidis, avait soulevé cette question, soutenu par la CFDT 49 – et hier d’autres requérants -, contestant le fait que les salariés soient directement concernés par cette loi, alors que les chefs d’entreprise, les professions libérales, les artisans et les retraités ne le sont pas forcément.

Or, selon les sages, le principe d’égalité n’est pas incompatible avec le fait de « mettre à la charge de certaines catégories de personnes des charges particulières en vue d’améliorer les conditions de vie d’autres catégories ». Etonnant et complexe argumentaire, on vous dit. Mais les sages ont tranché…

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse