Dieudonné perd son procès contre Angers

L’humoriste réclamait 56 544 euros de dommages et intérêts après l’annulation de son spectacle en 2011 à la maison pour Tous de Monplaisir.

Sans titre

Le 19 avril 2011, Dieudonné M’Bala M’Bala, déjà condamné plusieurs fois pour ses dérapages antisémites, devait se produire dans une salle de spectacle d’un quartier d’Angers, à Monplaisir. Mais le maire de l’époque Jean-Claude Antonini (PS) avait pris un arrêté municipal pour lui en interdire l’accès et résilier le contrat de location établi par sa société de production avec la MPT (Maison pour Tous), sous prétexte que le spectacle de Dieudonné était de nature à provoquer un « trouble à l’ordre public ». Jusqu’au dernier moment, l’équipe de l’humoriste avait été sur la brèche à Monplaisir dans l’espoir que les portes finissent par lui être ouvertes, en vain puisque tous avaient finalement pris la décision de se replier au domicile d’un particulier, ami de Dieudonné, à Contigné (Haut Anjou) où la représentation avait finalement pu se tenir en plein air.

Le litige ne s’était pas arrêté là. Un procès avait ensuite été intenté contre la Ville d’Angers au terme duquel les juges du tribunal administratif ont estimé que l’arrêté d’interdiction du maire était illégal en ce qu’il portait atteinte à la liberté d’expression. Mais Dieudonné n’avait pas réussi à obtenir l’enveloppe de 56 544 euros qu’il réclamait au titre en guise de réparations.

C’est cette somme qu’il a de nouveau tenté de solliciter sous forme de dommages et intérêts auprès de la cour administrative d’appel, demande qui vient de lui être refusée au motif qu’il n’a pas été en mesure d’établir la réalité de son préjudice.

Post author

Laisser une réponse