Angers : Orkeis déménage et annonce une dizaine de recrutements

Les équipes de la société Orkeis, spécialisée dans l’ingénierie informatique et les solutions digitales destinées aux entreprises, viennent de s’installer dans de nouveaux bureaux situés sur la Technopole d’Angers-Beaucouzé.


Inscrite depuis douze ans dans le paysage des nouvelles technologies, Orkeis poursuit son développement et annonce dix nouveaux recrutements dans les tous prochains mois pour accompagner sa croissance (3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016). L’entreprise fondée par l’angevin Olivier Dabin s’est donnée les moyen de ses ambitions en investissant un nouveau bâtiment de 500 m² dans la zone d’activités d’Angers-Technopole où, après huit mois de travaux, elle vient de regrouper une partie de ses personnels avec les services de Simphonis, sa maison-mère depuis cinq ans.

Quels profils recherchés ?

Plus que jamais, l’Anjou reste le point d’ancrage d’Orkeis où est implanté son siège. Mais des équipes sont déployées dans trois autres grandes villes du grand ouest, Nantes, Rennes et La Roche-sur-Yon. Un effectif de 45 salariés qui sera étoffé dans les prochains mois : la société annonce en effet dix embauches, essentiellement sur des postes de chefs de projets, de développeurs d’applications et d’ingénieurs des ventes.
L’activité d’Orkeis repose sur l’ingénierie informatique et la conception d’outils numériques pour les entreprises engagées dans leur transformation digitale. L’éventail des solutions proposées recouvre un large spectre de disciplines et de technologies sur-mesure, depuis le développement de supports vidéo et le recours aux images de synthèse, à l’animation 3D et/ou en réalité augmentée…
Partenaire historique du secteur du BTP, et plus spécifiquement des métiers de la menuiserie, Orkeis a, grâce à ses projets innovants, élargi ses parts de marchés à l’agriculture et aux grands groupes industriels de l’agroalimentaire, mais aussi aux TPE et PME qu’il « accompagne dans la mise en œuvre de leur stratégie numérique » souligne le directeur général de la marque, Alexis Finocchiaro.