Angers : l’extension de l’Atoll bloquée par les élus

C’est en tout cas l’avis du maire de Beaucouzé : il assure que des demandes d’implantations autour de l’actuel complexe commercial n’ont pas été retenues par Angers Loire Métropole afin  de préserver les petites enseignes du centre-ville.

atoll

L’Atoll de Beaucouzé, qui impressionne déjà par son gigantisme au milieu de la verdure, à l’entrée ouest d’Angers, peut-il encore grossir ? Au diapason, le directeur de la Compagnie de Phalsbourg qui gère le centre commercial, et le maire de la commune concernée en ont très envie. Dans un article publié samedi par Le Courrier de l’Ouest, les deux hommes revendiquent un intérêt commun à voir l’Atoll se développer en dehors de ses limites actuelles, comme le prévoyait, selon l’élu beaucouzéen Didier Roisné, « le projet initial porté par l’équipe municipale de Jean-Claude Antonini » (l’ancien maire d’Angers, NDLR).

L’Atoll définitivement trop grand ?

Dans cet entretien, le même Didier Roisné rappelle qu’une partie des enseignes présentes dans le quartier Saint-Serge (dans la zone de l’hypermarché Carrefour) devaient être transférées à l’Atoll, en complément d’autres marques dédiées à l’équipement de la maison. Affirmation démentie par l’actuel président de la CCI d’Angers Eric Grelier : « il n’a jamais été question que Beaucouzé soit une zone de relocalisation pour les activités commerciales de Saint-Serge ; à l’exclusion éventuellement pour l’une ou l’autre des concessions automobiles ! » répond-il dans un communiqué. Le maire de Beaucouzé enfonce le clou : il assure que sa municipalité a été la destinataire de candidatures émanant d’enseignes désireuses de rejoindre le complexe, demandes qui se sont vues opposer une fin de non-recevoir de la part des élus communautaires.

Pour Amaury Bironneau, directeur régional de la Cie de Phalsbourg pour le Grand Ouest, « des marques nationales que nous avons dans nos équipements dans d’autres villes de France, et qui ne s’implanteront jamais en centre-ville, voudraient venir mais, en l’état,  je n’ai rien à leur proposer ».

Le président de la CCI confirme la position d’Angers Loire Métropole qui s’inscrit, selon lui, dans une logique d’équilibre de l’offre commerciale à l’échelle du territoire Angevin : « Il ne faut pas opposer les équipements de périphéries et les commerces de centre-ville ; ils doivent être complémentaires. Le centre-ville d’Angers reste le premier centre commercial du département. Il est dynamique. Atoll est un très bel équipement qui renforce l’attractivité de notre territoire et qui rayonne bien au-delà de la zone de chalandise habituelle d’Angers. Il n’a pas besoin de plus de mètres carrés commerciaux pour rayonner ».

Post author

Laisser une réponse